Les cadoles, sont des petites constructions bâties en pierres sèches, elles datent du XVIII ème et du XIX ème siècle. Elles furent construites par les vignerons pour s’abriter, ou pour ranger leurs outils à l’époque où ils partaient dés l’aube,  pour ne revenir que le soir à la nuit tombée.

 Des tas de cailloux parsèment les coteaux, il s’agit de meurgers, que les vignerons ont constitués, au fil des ans, en retirant les pierres de leurs vignes. Les plus belles étaient utilisées pour construire des murs de séparation ou pour créer des terrasses. Parfois, ils les utilisaient pour construire des cadoles, voir, plus récemment, des cabanes recouvertes par un toit en tuiles.


Les cadoles existent sous différentes formes, carrée ou ronde. Elles sont soit isolées, soit intégrées dans un meurger ou elles se distinguent difficilement.
Ces constructions n’étaient pas faites pour durer, mais certaines ont résisté aux outrages du temps. Elles contribuent à la décoration de nos coteaux et témoignent du passé, il serait dommage qu’elles disparaissent.

Les Maranges en possèdent quatre dans le Clos des Rois, le long de la voie verte, entre Sampigny et Cheilly, et une autre dans le Clos des Moines, au pied des falaises.

Il en existe également dans la montagne de Cheilly, une au pied de la Peule, trois dans les Moirey. Quelques unes, en mauvais état, sont perdues dans les buis et attendent que quelques âmes charitables au cœur vaillant daignent leur redonner vie.

Jacques LAPICHE